03 octobre 2005

Que sera demain ?

Ce matin je me suis levée tôt, le soleil pointait à l’horizon et une superbe lumière rose éclairait le ciel, une belle journée s’annonçait.
Comme d’habitude, j’ai pris mon thé sur la terrasse en regardant la mer, c’est toujours un plaisir pour moi, c’est un moment de calme, de paix, un moment que j’apprécie tout particulièrement. Je suis allé chercher mon ordi et j’ai surfé un peu sur les blogs que j’aime bien lire. J’ai été attristée par la belle soirée d’une blogueuse qui s’est terminée aux urgences, son « fiston », comme elle dit, s’était blessé la main en lavant un verre.Heureusement ça n’a pas l’air trop grave.
Plus tard, j’ai profité de ce beau soleil pour aller à la plage, j’adore. L’eau cristalline et le sable blanc me régalent toujours les yeux, comme au premier jour, et je me dis à chaque fois que j’ai une chance inouïe de vivre ici.
De retour de la plage après avoir pris une douche fraîche pour me dessaler, me revoilà assise sur ma terrasse et là une autre biche vient me rendre visite, elles adorent manger mes hibiscus,je ne sais pas le goût que cela doit avoir mais elle en sont friandes, Je l’ai prise en photo, comme l’autre, elle posait fièrement.
Soudain, je ne sais pas trop pourquoi, je pense aux désirs et aux besoins que nous avons dans la vie : J’avais lu de très bon articles sur le sujet sur un site que je consulte très souvent :redpsy

Surprise, la page d’accueil présente une photo…..et…une mauvaise nouvelle :

« Vendredi 9 septembre, Jean Garneau est décédé subitement, en plein travail. »
Nous proposons à tous ces quelques phrases de Jean, qui ont déjà touché plusieurs d'entre nous...

« Je suis seul avec ma vie et avec moi-même, le seul responsable de mon destin. Cette solitude et cette responsabilité m'effraient ; je suis porté à les éviter. Je sais aussi, au fond de moi-même, que j'ai à les assumer. Peu à peu, tout au long de ma vie, je cherche à les assimiler ; peu à peu, j'apprends à vivre avec cette solitude et cette responsabilité, à travers des périodes de crise où je confronte ces réalités de tout ce que je suis. À chaque fois, j'y parviens un peu plus profondément en utilisant les expériences que je me donne dans ma vie quotidienne. Peu à peu, j'ai davantage de choix, je m'assume davantage, je deviens davantage moi-même et en possession de ma seule vie. »
Jean Garneau, L'Auto-développement, 1979

Je reste les yeux cloués sur mon écran, j’ai du mal à y croire.
Il y a un peu plus de deux ans, j’avais découvert ce site, et j’avais échangé souvent des mails avec Jean et Michelle, sa femme, qui est décédée d’un cancer l’an dernier. Je lui avais alors envoyé un témoignage de ma tristesse et il m’avait gentiment répondu.
(Je place ci-dessous les courriers échangés.) J’avais une grande sympathie pour ces deux personnes : Ils ont pendant leur vie accompli un super travail en psychologie humaniste.
Je dédie mon billet du jour à Jean et à Michelle, et je vous invite si vous avez un peu de curiosité en psychologie ou des problèmes dans votre vie, à visiter leur site. Vous y trouverez une mine d’or.

J’ai mis aujourd’hui en titre, « que sera demain » parce que ces nouvelles que j’ai eu aujourd’hui renforcent ma conviction de vivre l’instant présent, parce que tout peu basculer d’un moment à l’autre.

Bonjour Océane,

Je tiens à vous remercier pour le témoignage de sympathie que vous nous avez fait parvenir à la suite du décès de Michelle Larivey. Le soutien que nous recevons ainsi nous aide énormément à vivre cette période difficile.Nous avons pris la liberté de donner une copie de votre message aux parents de Michelle. Nous pensons qu'il est important pour eux de savoir à quel point et de quelle façon elle a pu rayonner et comment elle peut continuer à le faire.
Merci
Jean Garneau

Novembre 2004

Bonjour Jean

Une grande pensée pour Michelle Je viens d'ouvrir ma messagerie et je reste les yeux fixés sur mon écran, ce que j'y lis me colle à ma chaise, une grande tristesse m'envahie, Michelle n'est plus là. Il y a deux ans je suis passée par une grande crise de couple qui c'est
terminée par une séparation, je peux dire qu'à cette époque c'est Michelle et vous Jean, qui ont permis que je ne sombre pas, que je ne reste pas au fond du gouffre. Votre site Internet, vos écrits, et votre service de réponses aux questions personnelles m'ont permis de voir la petite lumièreau fond du tunnel. Aujourd'hui je vais beaucoup mieux, mais c'est en grande partie à vous que je le dois. J'ai la chance d'avoir vue deux de mes poèmes publiés sur votre site, c'est pour moi une grande satisfaction d'avoir mis un petit grain de sable pour aider les autres selon mes capacités. Michelle une grande tristesse est dans mon coeur aujourd'hui, vous resterez j'en suis sûre longtemps, très longtemps, dans le coeur de millions de personnes. Que puis-je dire de plus aujourd'hui, si ce n'est que je sens avoir perdue une amie.
Au revoir Michelle, je ne dis pas adieu parce que vous restez vivante dans nos coeurs et sur Redpsy, merci encore.

Océane.

Aujourd'hui, je dis "au revoir Jean" Vous resterez aussi vivant dans nos coeurs.

1 Comments:

Anonymous Pralinette said...

Bisous d'encouragement pour toi ;-)

mardi, octobre 04, 2005 1:48:00 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home