21 décembre 2005

L'instant présent.


Je ne sais pas pourquoi mais j'ai souvent tendance à me projeter dans le futur et a languir quelque chose. Il parait pourtant qu'il faut vivre l'instant présent. Et bien si j'y arrive lorsque je vis quelque chose de beau, lorsque je suis bien dans ce que je fais, il m'est plus difficile de vivre les moments qui ne m'apportent pas grand-chose de satisfaisant ou qui me font sentir mal.
Aujourd'hui par exemple, je me sens un peu en pause. J'ai fini mon travail sur le bateau et vendredi j'irai voir ma fille à Miami. J'ai juste ma valise à préparer et rien d'autre de spécial à faire. Alors comment me figer dans ce moment présent. Je préfère me projeter dans la journée de vendredi qui sera ma journée de voyage et de retrouvaille. Je vois même un peu plus loin, j'imagine le réveillon avec elle, et surtout, j'attends avec impatience mercredi prochain, je retrouverai Amor. à l'aéroport de Miami et nous volerons ensemble vers mon île. Et encore plus loin, nous partirons vendredi matin sur notre bateau et nous nous délecterons de nos moments ensemble. Je pense que ce n'est qu'à partir de mercredi lorsque je le retrouverai que je vivrai l'instant présent complètement, parce que je ne veux rien perdre de nos minutes ensemble.
Alors voilà, je me dis que ce n'est pas plus mal de ne pas toujours se figer dans l'instant.
Lorsque je n'ai rien de spécial, ou un manque, je préfère nettement visualiser les moments futur ou je serai comblée.
Je ne sais pas si j'écrirai ici dans les prochains jours, sans doute j'y mettrais quelques photos et j'écrirai quelques mots sur notre séjour.
En attendant, si je ne le fais pas, je souhaite à tous ce qui me lisent ici, un Merveilleux Noël, et une Merveilleuse année 2006, pleine de santé et d'amour.

3 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Le Chemin
Est-ce qu’il vous est arrivé de vous dire que le but est certainement formidable, mais que le chemin pour y arriver est trop difficile ?
Moi je regarde le château, en haut de la montagne, je me dis que la vue doit être superbe, que l’air y est plus pur. Seulement je n’ai pas le talent d’un montagnard, qui avale les mètres de dénivelé en un clin d’œil.
Moi, j’ai un sac de cent kilos, qui me blesse les épaules et je manque d’entraînement.
Alors je peux monter, mais je me trompe souvent de route et je dois souvent m’arrêter.
Ma compagne est une montagnarde avertie. Elle m’énerve à grimper si vite et à connaître toujours le bon chemin.
Ce n’est pas sa faute,elle a de l’expérience et elle connaît la montagne.
Mais nous n’avons pas le même rythme. Je dois apprendre en même temps que je grimpe et mon sac est très lourd.
Alors je me dis qu’il vaut mieux que nous nous retrouvions au sommet. Chacun à son rythme.
Pendant ce temps je mets deux fois plus de temps à trouver mon chemin. Ca énerve ma compagne. Elle attends à chaque étape et ne comprends pas pourquoi je ne trouve pas le bon chemin. Il est si évident !
Je soufre de cette absence. Il est si agréable de passer les soirées ensemble au bord d’un bon feu de camp !
Elle soufre de passer son temps à attendre, elle me trouve bien empoté !
La patience de l’un et la persévérance de l’autre leur permettront de se retrouver au sommet de ce si beau château. Sinon, l’impatience de l’un ou le désespoir de l’autre verra cette randonnée se finir en fiasco.
Quand on a quitté le village, la nature est accueillante pour qui sait s’y reposer. Elle est cruelle pour celui qui ne la connaît pas.
Chaque broussaille me pique, chaque nuit seul m’épouvante. Je n’arrive pas à me réchauffer, le sac est trop lourd. Déposer le sac, c’est arrivé sans rien en haut du château. Abandonner la randonnée, c’est abandonner son rêve de grimper jusqu’en haut.
Le vide du précipice est bien tentant.
Bien sur il y a mon amie qui attend en haut, elle serait bien déçue. Il y a aussi ceux de la vallée qui espèrent bien me retrouver.
Mais aucun ne vit les épines qui égratignent, le froid qui transperce et ces longue nuit seul, sans feu de camp, sans chanson, sans chaleur.
Qu’ai-je fait de partir sur ce chemin ?
La vallée était trop étroite pour moi, et le sommet est bien trop loin. Mon amie ne supporte pas ce brouillard qui règne à mi hauteur, et ma famille à bien trop peur de sortir du village.
Il y a des chemins qu’on ne parcours que seul. Ou on meurt en chemin, ou on triomphe seul.
Si on ne peut triompher alors on meurt.
Quitte ou double.
Je suis trop mal en bas, il faut que je m’élève. Mon amie fait ce qu’elle peut, mais elle ne peut me porter sur ses épaules.
A quoi bon gémir et se lamenter. Il faut agir !
Soit choisir de finir le chemin, même si on y meurt au bout.
Errer entre la vallée et le sommet et être un vagabond.
Ou choisir de retrouver les anges.
Les anges sont si improbables, que me donnerons t-il ?
La chaleur de l’alcool est le seul réconfort. Le temps est maussade et les amis bien loin.
Tourne, vire et retourne.
De toute façon il faudra bien.
En finir un jour avec ce destin.

Tu es la haut et tu attends, sans comprendre combien je suis loin de ces lieux.
J’avance en titubant et mes pas se font lents, je regarde le noir et je recherche tes yeux

Amie ne m’en veux pas de pouvoir m’élever
Je voudrais tant contre moi te serrer
Et si je ne peux allez jusqu en haut du château
C’est toi qui m’auras emmené le plus haut

Peut importe le sommet que l’on atteint
A chacun son cap Horn, à chacun son destin

lundi, décembre 26, 2005 12:41:00 PM  
Anonymous Oceane said...

j'ai juste envie de te dire que si tu y crois vraiment et que ton amie aussi, alors il faut vous accrocher. je suis sure que ce n'est pas simple pour ton amie non plus, et je te parle en connaissance de cause. C'est parfois bien dur. mais si l'amour est la entre vous vous y arriverez. Dites vous qu'on ne vit qu'une fois et le destin on participe tous a le faire. Que veux tu dans ta vie ? c'est l'unique question que tu dois te poser et te battre pour y parvenir, rien n'est simple, mais si tu luttes, tu seras heureux. Bonne chance. Ah, l'alcool ne resoud pas grand chose, ta force est en toi. N'hesite pas a revenir ici si tu en as envie, tu es bienvenue.

lundi, décembre 26, 2005 4:19:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

amour
amoureu
amoureus
amusante
amusantes
aniversaire
anniversaires
anniversaires de mariage
annuaire cartes virtuelles
belles lettres
besoin d amour
carte postal
carte postale d amour
carte postales virtuelles
carte romantique
carte virtuelle
carte virtuelles
cartepostalevirtuelle
cartes anniversaire virtuelles
cartes d amour
cartes d amour virtuelles
cartes d anniversaire virtuelles
cartes postale virtuelles
cartes postales amour
cartes postales de paris
cartes postales france
cartes postales st valentin
cartes postales virtuelles amour
cartes postales virtuelles gratuites
cartes virtuelles amour

mardi, décembre 27, 2005 5:07:00 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home