08 février 2006

Pour meubler le temps

qui passe, mais que je trouve trop long, je viens ici offrir à l'homme de ma vie un petit poème.
J'ai hate de le retrouver. Le temps passe trop vite lorsqu'on est bien et trop lentement lorsqu'on est mal. Avez vous remarqué ?

NOTRE AMOUR

Combien de nuits combien de jours
Avons nous partagé en parlant de l’amour
Ce sentiment si noble et qui régit nos vies
L’amour est le sujet qui jamais ne tari.

L’amour nous le cherchons et il nous fait bien peur
Car selon la chanson il créait joies ou malheur
Le notre est si fort qu’il nous effraie aussi
Nous nous sentons les seuls à nous aimer ainsi.

Et tous les amoureux qui vivent ici bas
Dirons que leur amour ne se compare pas
En fait nous vivons tous un grand amour unique
Nous aimerions le dire sur la place publique.

Chanter au monde entier notre bonheur immense
D’avoir au fond de l’âme cette chaleur intense.
Nous le ne faisons pas parque nous avons peur
Qu’en criant notre joie ça nous porte malheur.

Parce que nous savons tous qu’il est grand mais fragile
Nous le chantons tout bas avec des mots subtils.
Juste pour dire aux autres qu’il est bon de s’aimer
Dans la juste mesure sinon ça n'fait pas vrai.

Car ceux qui n’ont jamais connu ce sentiment
Nous repondraient alors qu’à nous même on se ment
Et ceux qui le connaissent et qui l’expérimente
Diraient que notre amour tous les deux on l’invente.

Parce qu’ils sont persuadés qu’il ne peut exister
Un amour aussi grand. Que le leur est parfait.
Alors nous préférons le garder que pour nous,
Le nourrir, le chérir. Dis moi sommes nous fous ?

Océane.

1 Comments:

Anonymous utopya said...

Oui, fous, et c'est cela qui nous fait vivre.

mercredi, février 08, 2006 12:11:00 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home